France : le site de l’Assemblée nationale bloqué par une attaque

France : le site internet de l'Assemblée nationale bloqué par une attaque

Le site internet de l’Assemblée nationale française a été la cible d’une attaque de hackers ce lundi 27 mars. Le site a été inaccessible une partie de la journée et l’attaque a été revendiquée sur Telegram par un groupe de hackers.

Depuis ce matin, le site de l’Assemblée nationale française renvoyait vers une page fixe qui indiquait qu’il est « actuellement en maintenance », une attaque par « déni de service » ont expliqué les experts du domaine. Actuellement la situation est rétablie, selon BFMTV.

Site internet de l’Assemblée nationale bloqué

Aucune tentative de connexion au site internet de l’Assemblée nationale française ne pouvait aboutir ce matin. Cette situation a duré jusqu’à peu avant 17heures locales. La représentation nationale a indiqué avoir fait face à « un excès de requêtes qui paralyse le site », rapporte BFMTV. Cette attaque est qualifiée de « déni de service » qui consiste à saturer les serveurs d’un site avec des connexions virtuelles, rendant le site inaccessible.

Piraterie informatique: la Croix-Rouge victime d’une cyberattaque massive

Dans la foulée, un groupe de hackers qualifiés de « pro-russes », NoName057(16), a revendiqué cette attaque sur sa chaîne Telegram. « Nous avons décidé de réitérer notre récent voyage en France, où les protestations contre Macron, qui a décidé de se moquer des Français et continue de “satisfaire” les néo-nazis ukrainiens, sont toujours aussi vives. Pour commencer, le site d’autorisation de l’Assemblée nationale française est tombé en panne », a indiqué le groupe.

Selon les experts, une telle attaque n’est pas synonyme de piratage à proprement parler car n’impliquant pas de vol de données. Mais attaquer le site internet de l’Assemblée nationale, une institution nationale, c’est montrer une mainmise sur la présence numérique du pays, selon un expert en cybersécurité cité par le média TF1. Cependant l’institution a rassuré que cette attaque est restée « circonscrit à l’accès au site et n’a eu pas de conséquences sur le fonctionnement de l’Assemblée nationale ».

Lire aussi: « Macron démission »: la fronde sociale s’invite au stade de France

Mais « l’origine de cette action coordonnée « contre le site internet de l’Assemblée nationale « reste indéterminée » a ajouté l’institution française. Les activités de l’Assemblée ont elle, put se tenir ce soir, notamment la séance du jour et « les données des parlementaires et des agents » n’ont pas été impactées. Le groupe a aussi revendiqué une attaque contre le site du Sénat (fonctionnel) et relayé des attaques envers des sites anglais.

Edoh