Enseignement de l’homosexualité dans les écoles : le sujet débattu à l’Assemblée nationale du Bénin

Introduction de l'enseignement de l’homosexualité au Bénin - le sujet en débat à l’Assemblée nationale

Les députés béninois sont invités à une séance plénière ce jeudi 30 novembre au palais des Gouverneurs à Porto-Novo. L’homosexualité au Bénin sera à l’ordre du jour, notamment l’introduction de son enseignement dans le système éducatif béninois, précise la note de l’Assemblée nationale.

La question est brûlante sur les lèvres depuis quelques mois au Bénin. Faut-il aborder la question de l’homosexualité dans les enseignements dans les Collèges et Lycées? Le débat a été exacerbé début octobre par la publication d’un extrait du programme d’éducation à la santé sexuelle en expérimentation dans les écoles du Bénin depuis 2017. Ce document qui prend en compte l’homosexualité a créé une vive polémique dans le pays.

Enseigner l’homosexualité au Bénin

La séance plénière de l’Assemblée nationale de ce jeudi est réservée au contrôle de l’action gouvernementale. Le gouvernement de Patrice Talon est donc invité à répondre à des questions notamment l’enseignement de l’homosexualité au Bénin. Devant les députés, le gouvernement béninois donnera son point de vue, après que des personnalités et l’opinion ait beaucoup débattu du sujet.

Etats-Unis : « Je me fiche de ce que disent les grands médias», le gouverneur de Floride défend sa loi visant l’homosexualité

Casimir Djidago, l’un des concepteurs du document qui a jeté le feu aux poudres, avait expliqué leur position à La Croix Africa. « Tout est parti des constats liés à la multiplication des grossesses et non désirées dans nos écoles. Il fallait agir, ce qui a conduit les experts à répertorier tous les phénomènes connexes » dont l’homosexualité au Bénin. « Je proclame, je persiste et je signe ”non et non à l’introduction de l’homosexualité dans l’éducation en Afrique en général et au Bénin en particulier” » avait réagit le chercheur béninois Valentin Agon.

Lire aussi: Homosexualité au Ghana : bientôt des peines de prison pour la communauté LGBT

Ceci, malgré la mise au point de casimir Djidago qui expliquait qu’il n’est pas question « d’introduire l’homosexualité dans le système éducatif béninois » mais plutôt de « sensibiliser les apprenants pour une prévention ». Cette position est soutenue par la pasteure Fifamè Houssou Gandonou. Théologienne protestante et directrice du collège protestant de Porto-Novo quant, elle a expliqué à La Croix Africa qu’« il y a un silence sur le sujet qui ne profitera à personne car à la télé et sur les réseaux sociaux, la question de l’homosexualité est abordée et les élèves peuvent en prendre connaissance » .

L’ancien président Thomas Boni Yayi s’était aussi prononcé sur le sujet. Il s’était totalement opposé à l’enseignement de l’homosexualité dans les écoles. Il faut préciser qu’il existe un vide juridique sur l’homosexualité au Bénin. Elle n’est ni interdite, ni autorisée. Ce environnement a favorisé l’émergence de la communauté LGBT, bien que la société béninoise est en majorité opposée à ces pratiques.

La Rédaction