Procès Neymar: le parquet rétropédale et abandonne les poursuites

Procès Neymar: le parquet rétropédale et abandonne les poursuites contre le joueur

Le parquet espagnol a retiré ce vendredi 28 octobre les accusations de fraude et de corruption contre Neymar et ses co-accusés. Le joueur du Paris Saint Germain était inquiété dans le procès pour des irrégularités présumées entourant son transfert au FC Barcelone en 2013.

Le procès a été ouvert à la mi-octobre et concerne des irrégularités supposées commises lors de son transfert du club brésilien Santos vers le FC Barcelone. Le parquet avait initialement requis une peine de deux ans de prison et une amende de 10 millions d’euros contre l’attaquant brésilien et ses co-accusés.

Neymar et co-accusés soulagés

Une des dernières audiences du procès visant Neymar se déroulait ce vendredi à Barcelone en Espagne. A cette occasion, le procureur Luis Garcia a surpris tout le monde en annonçant  «retirer l’accusation contre tous les prévenus et pour tous les faits» qui leur sont reprochés.

Lire aussi: Coup de tonnerre : Neymar pourrait quitter le PSG

Pour le parquet, les accusations «n’étaient pas construites sur des preuves» mais «sur des présomptions» et que le dossier relevait de la justice civile et non pénale. Outre le joueur et ses parents, sont aussi concernés deux anciens présidents de Barcelone, ainsi qu’un ex-dirigeant du club brésilien. Il leur était reproché d’avoir sciemment sous-évalué le transfert du joueur.

Alors que le FC Barcelone l’estimait à 57,1 millions d’euros, la justice espagnole parle d’au moins 83 millions d’euros. Et la société brésilienne d’investissement DIS, détentrice de 40% des droits du joueur quand il évoluait au Brésil, et qui a reçu 6,8 millions d’euros sur les 17,1 versés au club dans le montant du transfert, s’est senti lésée. Elle réclamait 35 millions d’euros, soit la somme qu’elle estime avoir perdue dans l’affaire. C’est d’ailleurs elle qui avait porté l’affaire en justice en 2015.

Escroquerie supposée

DIS accuse le joueur, sa famille ainsi que le club Santos de s’être allié pour dissimuler le montant réel de l’opération dans le but de «l’escroquer». Elle leur reproche aussi de ne pas l’avoir informé d’un contrat d’exclusivité signé en 2011 entre le joueur et Barcelone. Selon elle, cette clause aurait faussé le mercato, empêchant d’autres clubs de lutter pour recruter le joueur.

Lire aussi: Football : Samuel Eto’o doit près d’un million d’euros d’impôts au fisc espagnol

Mais le joueur avait affirmé ne pas se mêler des négociations qui sont l’affaire de son père. Ce dernier s’était défendu en soutenant que c’était au club Santos et non à lui d’informer DIS de l’existence de telles négociations qui sont légales, mais aussi autorisées par le club brésilien dans une lettre. Pour autant, les accusés ne sont pas définitivement tirés d’affaire dans ce procès qui s’achève lundi.

Même si le parquet a retiré sa plainte, les accusés sont toujours poursuivis par DIS. Elle réclame d’ailleurs 5 ans de prison contre le joueur dans ce procès surnommé ”Neymar 2”. Une précédente affaire,”Neymar 1” dérivant de ce même transfert avait été conclue en 2016 par un accord entre le parquet et le FC Barcelone. Le club avait accepté de payer une amende de 5,5 millions. Neymar a été aussi engagé dans un litige financier avec Le Barça devant la justice. Ils avaient finalement signé en juillet 2021 un accord

Esso A.