Cour de la Cedeao : le Sénégal demande le report de l’audience sur Sonko pour défaut d’internet

Cour de justice de la Cedeao - le Sénégal demande le report de l’audience sur Sonko pour des raisons de connexion internet

La Cour de justice de la Cédéao devait se prononcer demain mardi sur les recours des avocats d’Ousmane Sonko. Mais Juan Branco, avocat français de l’homme politique, a annoncé que l’État du Sénégal a demandé le report de l’audience.

En septembre, les avocats de l’homme politique sénégalais avaient déposé des requêtes devant la Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) à Abuja au Nigéria. Ces requêtes évoquent des violations des droits d’Ousmane Sonko, sa radiation des listes électorales et la dissolution de son parti politique PASTEF.

Report du jugement de la Cour de Justice de la Cedeao ?

Par un communiqué du 27 octobre, Me Ciré Clédor Ly, avocat de Sonko avait indiqué que « la Cour de Justice de la Cedeao statuera en procédure d’urgence ce mardi 31 octobre 2023, sur la radiation de Ousmane Sonko, la dissolution de Pastef et la proposition d’une mesure alternative à la détention provisoire ». En effet, l’homme politique sénégalais, est en détention depuis fin juillet et son parti dissout. Son état de santé est grave, alertent ses avocats.

Retour d’Ousmane Sonko : une preuve de l’indépendance de la justice sénégalaise?

L’avocat français d’Ousmane Sonko, Me Juan Branco, a confirmé ce lundi, la tenue de l’audience à la Cour de justice de la Cedeao demain. Quelques instants plus tard, il est revenu annoncer une requête effectuée par le Sénégal. « L’État du Sénégal vient de demander in extremis le report de l’audience en invoquant.. des ” perturbations tant dans la fourniture de la connexion internet que celle de l’électricité en centre-ville’’ » a-t-il écrit. Pour l’avocat, « ce n’est non seulement pas sérieux (mais aussi) indécent et embarrassant ».

Lire aussi: Comment devenir Président du Sénégal malgré tout : les conseils d’un politique Algérien à Ousmane Sonko

Juan Branco, avocat d’Ousmane Sonko

« J’ai constaté, ces derniers jours, des perturbations tant dans la fourniture de la connexion internet que de celle de l’électricité en centre-ville où se situent nos bureaux », a expliqué l’agent judiciaire de l’État sénégalais dans son courrier adressé à la Cedeao. Il souhaite se déplacer en personne au Nigéria pour mieux défendre l’Etat du Sénégal, raison pour laquelle il demande un renvoi à la date du 08 novembre 2023.

Pour rappel, la Cour de justice de la Cedeao avait demandé à l’État du Sénégal, de lui faire parvenir ses réponses concernant les 11 violations des droits d’Ousmane Sonko et du PASTEF, dont il est accusé. Les avocats avaient aussi introduit des requêtes pour que la Cour se prononce de façon accélérée, notamment sur la légalité de la radiation du candidat Sonko des listes électorales, en vue du début de la collecte des parrainages par les candidats. Pour le moment aucune information n’indique si la Cour a accueilli favorablement la requête de l’État sénégalais.

La Rédaction